Pour l’été, Bordeaux Rosé !

Entre gel, mildiou, manque de soleil… en 2021, les mauvaises conditions climatiques ont empêché une récolte correcte des parcelles de Merlot qui nous permettent de produire notre beau rouge de garde habituel. Ce fût une année compliquée, et nous avons alors pris la décision de ramasser nos cabernets pour en faire du rosé ! Dans cet article, on vous dit tout sur le Rosé de Bordeaux !

 

Comment produit-on un rosé de Bordeaux ?

Si le vignoble de Bordeaux est plus connu pour sa production de vins rouges, les vins rosés ne sont pas pour autant des seconds vins. Pour leur production, une seule méthode est autorisée par l’AOC Bordeaux Rosé : le rosé de presse. Produit à partir de raisins noirs, c’est la peau qui a pour mission de colorer le vin. Le jus d’un raisin, qu’il soit noir ou blanc, est toujours incolore. C’est donc pendant la phase de pressurage et de macération que le vin prendra sa couleur, sur le même principe que le vin rouge. Pour un rosé, la macération durera quelques heures (2-3 heures), le temps du pressurage, afin d’éviter l’extraction des tanins qui feraient perdre au rosé son élégance et sa souplesse. Ce jus ainsi coloré va fermenter et produira l’alcool du rosé !

La dégustation d’un rosé 

D’une manière générale, le rosé se boira dans les 2/3 années suivant la vendange. Si le raisin a été récolté très mûr, alors il se conservera plus longtemps. Frais, fruités et gourmands, les rosés de Bordeaux sont incontournables à l’heure de l’apéritif et se marient très bien à table aux recettes estivales. Vous y retrouverez majoritairement des arômes de fraise, pamplemousse rose et groseilles, à accompagner avec vos barbecues ensoleillés.
Concernant le Vieux Mougnac Rosé, vous y verrez une robe saumon légèrement dorée, avec au nez des arômes de fruits rouges mûrs et bonbon acidulé. Vous y retrouverez une bouche très expressive, fraiche, vive et croquante avec une belle longueur.

La consommation des rosés de Bordeaux ne fait qu’augmenter chaque année avec près de 10 millions de bouteilles vendues tous les ans. Vin d’été par excellence il séduit de plus en plus de jeunes. Avec un très bon rapport qualité prix, vous savez maintenant vers quels vins vous tourner cet été !

Comment bien choisir son rosé ?

  • Souvenez-vous qu’un rosé fruité, floral et frais est un vin jeune ! Tournez vous vers des rosés de 2/3 ans maximum.
  • Analysez sa couleur ! Un rosé clair est un vin léger, frais et peu tannique qui accompagnera vos apéritifs, poissons et tapas ! Un rosé plus foncé sera plus gras et plus puissant. Il ira parfaitement avec vos viandes rouges.
  • Si le rosé de Provence est la référence la plus connue, n’oubliez pas que toutes les régions viticoles produisent du rosé, et généralement avec un meilleur rapport qualité prix ! Rosés de Bordeaux, Loire, Champagne, Rhône… Le rosé de Bordeaux (et dont le Vieux Mougnac 😉 ) reste d’un très bon rapport qualité prix. Pensez-y !